La propreté : le bon moment …

En tant qu’EJE, je suis confrontée régulièrement aux diverses demandes des parents concernant ce sujet.

Il y a les parents à l’écoute : quand est-ce que je dois commencer la « propreté » ? Et ils écoutent avec attention notre réponse. Généralement, je leur donne quelques pistes, comme celles que je cite ci-dessous.

Il y a les parents pressés : « il va à l’école en septembre, il faut qu’il soit « propre » avant. »
Est-ce qu’il va au pot ? Non … Est-ce qu’il demande ?? Non … Mais de toute façon, il n’a pas le choix… Ou encore, il y a un 2ème en route et nous souhaitons qu’il soit propre avant son arrivée..

Il y a les parents qui comptent sur nous :  » vous commencez à quel âge la propreté chez les grands ? Parce que là, il serait temps non ?? Euh … Non Madame, Monsieur, la propreté commence à la maison et non à la crèche… Eventuellement si on observe que votre enfant est prêt, on vous en parlera ! Ou encore, il y a les parents qui, une fois la rentrée scolaire passée, nous appellent « AU SECOURS », car l’école ne veut plus prendre leur enfant qui fait pipi sur lui toute la journée et nous demande une solution miracle pour qu’il soit propre….

Il y a les parents qui, du jour au lendemain, amènent leur enfant, en nous disant : « ça y est, on a commencé la propreté et il est propre ». J’essaie de savoir ce qui a motivé ce choix et cette décision – car je sais bien que leur enfant n’est pas encore prêt – Et bien souvent, ils nous disent qu’il est temps, qu’il a l’âge etc …

Difficile dans tout ça de donner une réponse personnalisée à chaque situation. Il me parait donc essentiel de connaître l’étape de la propreté, ses signes, etc .. Pour accompagner l’enfant dans cette étape.

C’est quoi « la propreté » ? 

« La propreté » est une étape normale chez l’enfant. Cette étape est à la fois inquiétante et préoccupante pour les parents et peut être source de stress et d’angoisse chez l’enfant. Cependant, sachez que l’enfant, un jour ou l’autre devient « propre ». Et oui, il ne me semble pas avoir croisé un jour, un enfant en couche au delà de la maternelle … 😀

Mais, comment sait-on qu’il est prêt ?

C’est quoi le bon moment ? C’est l’âge ? C’est quand les parents le décident ?

C’est rien de tout ça, le bon moment, c’est lorsque l’enfant est prêt et puis c’est tout. C’est-à-dire, quand il a atteint un niveau de maturité physique, psychologique et affectif.

Voici quelques pistes qui peuvent vous mettre sur la voie ..

– Il est conscient de ce qu’il se passe dans son corps. Il sait au moment même où il fait et pas une fois que c’est fait.
– Il manifeste l’envie d’aller sur le pot/toilette ou l’envie d’enlever la couche.
– Il chercher à imiter l’adulte qui va au toilette.
– Il se déshabille en partie « seul ».
– Les couches sont sèches.
– Est-ce qu’il court ? Grimpe les escaliers debout ? Monte sur une échelle ?
– Il connaît les parties de son corps
– Il est sorti de la phase d’opposition et comprend des consignes simples.
– Il connait les mots « pipi » et « caca »
– Il a 2 ans

Bien évidemment, vous ne devez pas attendre que votre enfant remplisse tous les « signes » pour commencer… Par exemple, un enfant peut être propre à 2 ans et un autre à 3 ans… Chaque enfant avance à son rythme, c’est comme pour la marche 😉

Si l’enfant peut répondre « facilement » à « l’attente » de l’adulte, c’est qu’il est prêt et l’étape de la « propreté » se passera en douceur. Que, s’il y a trop de pipi ou de caca dans la culotte ou pendant très longtemps, l’enfant est mis en situation d’échec. Et sur le plan psychologique, des échecs répétitifs et son incapacité à répondre à l’adulte sont néfastes pour lui. Il est donc important de ne pas précipiter les choses. Si cet apprentissage ne fonctionne pas au moment où vous l’avez souhaité, ne voyez pas cela comme un échec. Votre enfant vous dit simplement, « je ne suis pas encore prêt ».  En effet, Il faut savoir qu’une régression est possible lors d’événements stressants, tels que la situation familiale, un changement, un déménagement, une naissance, etc. Nous pouvons alors rassurer l’enfant et voir ce qui l’inquiète. Il est alors important de favoriser son estime de soi en l’encourageant et en lui rappelant ses réussites qu’en pointant du doigt les « accidents »

Rappelez-vous, qu’il est seul maître de son corps et de ses envies.

En lien avec mon article, voici le blog de « Je suis papa« , qui vous propose 15 livres pour l’étape de la propreté.

Voici une sélection de livres que les enfants aiment beaucoup  Qu’y a-t-il dans ta couche ?  Sur le pot  T’choupi va sur le pot

@bientôt

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s