La sexualité chez l’enfant…

Nous avons tendance à considérer les jeunes enfants comme des anges, de jolies têtes blondes et sans connaissances ou intérêt sexuel… En tant que professionnelle, je sais que ces comportements existent et sont normaux….
La sexualité chez l’enfant, est pour moi un sujet délicat, car nous rentrons dans la sphère intime. En effet, la sexualité et l’affectivité touchent un univers qui peut troubler voir nous gêner. Dans la crèche où je travaille, je suis actuellement au coeur du sujet… Pour faciliter la lecture, j’utiliserai le pronom « IL » pour désigner un enfant.

Au moment de la sieste, j’ai pu observer un enfant de 3 ans qui s’est allongé sur le ventre, il a mis ses doudous dans sa culotte et il s’est activé de façon inhabituelle (mouvement du bassin, respiration forte…) et cela pendant au moins 10 min. Ce même enfant a également eu ce comportement en salle de jeu, devant les autres enfants.
Pendant ce moment de sieste, j’ai pu constater comme un malaise .. Je ne savais plus comment réagir sur l’instant T.. (même si je le sais). Je pense lui avoir demandé de se calmer, car il faisait beaucoup de bruit ….

Nous en avons parlé à la psychologue qui vient toutes les semaines.. Nous sommes donc en phase d’observation… En effet, il est important de voir si ce comportement persiste ou disparait.

Néanmoins, si le comportement devait se reproduire, nous devons dire à cet enfant, que le plaisir qu’il ressent est normal, mais qu’il est réservé à l’intimité, que ce qu’il fait ne peut pas se faire ici au sein de la crèche et devant les autres enfants, que les doudous ne sont pas faits pour ça et qu’il peut trouver un autre moyen pour s’endormir.. Après cela, nous devons observer si l’enfant continue ou pas… Nous nous laissons jusqu’en janvier…

Pour celles et ceux qui me lisent, vous savez que je ne peux en rester là… J’ai comme un besoin « vital » de chercher les réponses à mes questions (Est-ce un « rituel » pour s’endormir ? Une recherche de plaisir ? Peut-on parler d’excitation sexuelle ? Est-ce que cela est aussi intense ? Quand doit-on s’inquiéter ?).

Voilà une synthèse de mes résultats de recherches.

La sexualité chez l’enfant 

Nous savons depuis Freud, que la sexualité chez l’enfant se développe en suivant des étapes bien précises. Il est de notre devoir en tant que parents et professionnels(les) de veiller à les respecter tout en sachant poser les « limites et/ou interdits ». Pas facile comme exercice ….

Développement sexuel chez le petit-enfant : 

L’enfant de 0 à 23 mois, explore son monde par la bouche (zone érogène). En effet, le plaisir de sucer est d’abord lié à un besoin physiologique de se nourrir. L’objet du désir est le sein maternel, qui provoque en lui, un premier mode de satisfaction sexuelle. Plus tard, il explorera son monde par le toucher. On peut régulièrement constater que l’enfant explore son corps quand on le change, quand il est dans son bain ou au moment du coucher.

L’enfant de 2 à 5 ans connait une période plus active sur le plan « sexuel ». En effet, c’est à cet âge que l’enfant découvre  la différence des sexes, il découvre son corps et le plaisir qu’il obtient en le touchant. C’est la masturbation infantile. Pendant cette période l’enfant manifeste des comportements d’exhibitionnisme ou de voyeurisme..

Comment se manifeste-t-elle ?

Les comportements « normaux » :

Pour considérer un comportement sexuel comme « normal », il faut l’évaluer en fonction de plusieurs critères, dont l’âge de l’enfant, son niveau de développement, la fréquence de ce comportement chez les pairs, et l’absence de conséquences négatives à court comme à long terme. Professeur J.Labbé université de Laval

La sexualité se manifeste de plusieurs façons chez l’enfant. Il peut s’agir de comportement dit solo ou partagés. Dans le cas de ce dernier, on peut voir souvent les enfants jouer au « docteur » ou à « papa-maman. Les enfants vont à la découverte du corps de l’autre. Ainsi, il peut se conforter dans son identité sexuelle. En effet, l’enfant a besoin de voir, d’observer et de toucher. Ces jeux n’ont rien de répréhensible tant que les enfants ne sont pas « forcés » à jouer.

La masturbation infantile : 

Entre la naissance et trois ans, la masturbation est relativement fréquente chez les deux sexes et le tiers des enfants de 3 à 8 ans la pratiquent.
L’enfant apprend à découvrir son corps, partie par partie, et ce, selon chaque stade de son développement. Il découvre ses organes génitaux avec le même enthousiasme qu’il a pris pour découvrir sa langue, ses mains, ses doigts, ses oreilles. L’exploration des organes génitaux est souvent synchronisée avec l’arrivée de l’apprentissage à la propreté. Sans couche, l’enfant peut se toucher plus facilement et expérimenter des sensations de plaisir. Bref, les comportements de masturbation, qu’ils soient effectués avec le doudou, la couche, le barreau de la chaise haute ou avec ses doigts, font partie des comportements prévisibles chez les jeunes enfants.

En l’absence d’abus sexuel, il y a trois causes qui favorisent la masturbation, soit l’anxiété, soit l’ennui, soit le besoin d’attention. Par la masturbation, l’enfant réussit à relâcher les tensions intérieures. Il se masturbe comme d’autres se rongent les ongles ou jouent avec des couettes de cheveux. S’il s’ennuie, la masturbation devient une distraction. Elle vient également combler un besoin de contact physique et de caresses. *Educatout

Les comportements « anormaux » :

Il est considéré comme inquiétant un comportement qui présente l’une ou l’autre de ces particularités. Voici une liste de comportements, que j’ai pu récupérer dans plusieurs articles que j’ai lus.

Pour un enfant seul :

  • L’enfant a des comportements démontrant une préoccupation excessive avec la sexualité ;
  • Les comportements sexuels de l’enfant interfèrent avec son développement et l’empêchant d’aller vers d’autres activités ;
  • L’enfant se masturbe de façon excessive ou compulsive ou en public, après avoir été averti de demeurer dans l’intimité ;
  • Ils simulent des rapports sexuels ou comportements sexuels d’adultes ;
  • Avec des objets (poupée, doudou), l’enfant se livre à des gestes sexuels qui traduisent une connaissance sexuelle trop avancée pour son âge ;
  • S’adonne à des activités sexuelles douloureuses ou nuisibles ;
  • S’adonne aux rapports sexuels simulés ou réels (alors qu’il est déshabillé) ;
  • Indices d’une possibilité de violence sexuelle (p. ex. traumatisme aux organes génitaux, comportements sexuels inappropriés pour l’âge) ;
  • Les comportements sont causes d’inconfort ou de douleur ;
  • Ils en savent trop sur le sexe ;
  • Il y a association de sentiments de peur, de honte ou de culpabilité.

Avec les autres :

  • Pénétrer dans le vagin ou l’anus d’un autre enfant avec les doigts ou des objets ;
  • Les enfants sont d’âge, de statut ou de développements différents ;
  • Le partenaire de jeu est inconnu ;
  • Le comportement ne s’inscrit pas dans une relation de jeu ou d’exploration par curiosité ;
  • Ils caressent les parties génitales d’autres enfants ;
  • Ils poussent les autres enfants à se déshabiller ;
  • Contraindre verbalement ou physiquement, un autre enfant à participer à des comportements sexuels ;
  • S’adonne aux contacts oraux-génitaux ;
  • Les enfants ne comprennent pas leurs droits et/ou ceux des autres ;
  • Les comportements affectent négativement les pairs impliqués.

Quelles peuvent être les causes de ces comportements ? 

  • Abus sexuel
  • Exposition à du matériel sexualisé explicite
  • Vécu dans un milieu sexualisé
  • Maltraitance autre que l’abus sexuel
  • Retard de développement

Quel comportement adopter ?

Avant toute chose, souvenez-vous que la sexualité fait partie du développement normal de l’enfant. Lorsqu’un bébé ou un jeune enfant se touche à des moments inappropriés, enlevait lui sa main ou dirigeait son attention sur autre chose (un jeu, une activité ou autre). Pour les plus grands, le mieux est de leur expliquer que c’est quelque chose de normal, mais réservé à l’intimité.

De plus, il me semble important de connaître quelques notions issues du développement de l’enfant de 3-5 ans*. En effet, cela pourrait permettre de prévenir et de repérer des comportements « anormaux ».

L’enfant doit être :

  • Capable de s’identifier comme étant de sexe masculin ou de sexe féminin;
  • En voie de comprendre les éléments de base de la reproduction humaine;
  • En voie de comprendre la notion de la vie privée par rapport à la nudité et la sexualité ;
  • Entrer au stade de la curiosité, occasionnelle à persistante, relativement aux organes génitaux des pairs et des adultes du même sexe et du sexe opposé. 

Pour cela, nous devons : 

  • Enseigner la base de la reproduction (p. ex., les bébés grandissent dans l’utérus d’une femme, la nécessité d’avoir un homme et une femme pour qu’il y ait reproduction).
  • Enseigner les règles de base sur la vie privée ;
  • Enseigner à votre enfant que son corps lui appartient ;
  • Lui enseigner la différence entre les attouchements appropriés et non appropriés (bon toucher/ mauvais toucher).

*Source masexualite.ca ; naîtreetgrandir.com

Depuis que j’ai écrit cet article, cet enfant s’est de nouveau « touché » au moment de la sieste. J’étais actuellement présente dans le dortoir et doucement, je me suis assise à côté de cet enfant et d’une voix basse je lui ai dit que  » le plaisir qu’il ressent est normal, mais qu’il est réservé à l’intimité, que ce qu’il fait ne peut pas se faire ici au sein de la crèche et devant les autres enfants, que les doudous ne sont pas faits pour ça et qu’il  peut trouver un autre moyen pour s’endormir.. » L’enfant a retiré les doudous de son entre-jambe et s’est endormi… Le mercredi suivant, malgré mes paroles, cet enfant a de nouveau eu ce comportement devant les autres et une autrefois à table pendant le repas  …

Publicités

4 commentaires sur « La sexualité chez l’enfant… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s