Comment je suis devenue EJE !!

Revenons quelques années en arrière …

Il était une fois, le collège et plus précisément en 3e où c’est le moment de faire mes « vœux d’orientation » (est-ce que cela existe encore les voeux d’orientation ? ). À l’époque, je souhaite m’orienter vers un bac général ou un bac SMS (science médico-sociale) afin de me tourner vers les différents métiers du social et plus précisément ceux de la petite enfance. Mais, car oui il y a un mais, les professeurs estiment que -je suis trop nulle- le mieux pour moi est de faire un BEP carrières sanitaires et sociales. Allé bim, toi tu iras dans la voie professionnelle… N’ayant pas d’autres solutions, mes parents acceptent cette décision, mais je suis très déçue, car pour moi sans le bac, les chances de travailler dans la petite enfance sont limitées… bah oui quoi, déjà en entrant au collège, je visais le bac S pour devenir « Chirurgienne »… Alors imaginez ma déception quand je dois me retrouver en BEP…

Enfin, bref, ces 2 années d’études en BEP CSS me permettent d’effectuer trois stages dont deux en écoles maternelles. Au cours de ces stages, j’apprends énormément et cela conforte mon choix de travailler dans la petite enfance. Pendant tout ce temps (bah oui, c’est long quand même 2 ans) je travaille dur pour entrer en 1ère adaptation. 1ère adaptation quésaco ? En gros, c’est une passerelle pour revenir vers le BAC SMS (oui, oui je tiens au BAC). Je m’inscris dans une école qui propose cette première adaptation, mais (pour faire court) cette école ne prend que 5 élèves et nous sommes 6…  mon inscription est refusée. Décidément… je crois qu’on ne veut pas de moi en BAC !!

En dernière année, j’assiste à une journée « porte ouverte », qui se déroule à l’IRTS de ma région sur la formation d’AMP (aide médico-psychologique). Tout au long de cette journée, j’échange avec des professionnels sur tous les aspects du métier. Je suis tout de suite attirée par ce métier. C’est alors que je commence mes recherches pour trouver un terrain de stage, ce qui n’est pas facile. Quand le lieu de stage est enfin trouvé, la date pour les inscriptions est dépassée… Je dois attendre la rentrée suivante… Nan mais le sort s’acharne ou quoi ????  Enfin bref, au cours de cette année, je bénéficie d’une formation d’aide à domicile que propose mon école, mais que je quitte en cours route, ouais c’était trop face (comme dirait ma fille) :D, car c’est le programme de BEP et puis, franchement, les personnes âgées, ce n’est pas mon truc…

L’année suivante, en janvier 2001, je rentre en tant que stagiaire AMP dans un foyer pour personnes adultes déficientes visuelles. Je suis en contrat emploi-solidarité, ce qui me permet de m’installer avec mon chéri ;-). Je passe une belle année de formation (J’y rencontre mes Best Friends). Stressée, mais confiante, je suis diplômée en décembre 2002. En 2003, j’enchaîne les CDD dans un IME et mon ancien lieu de stage, où je rentre en CDI en septembre 2004. Les années passent et hop, nous voilà en 2006. Une très belle année, puisque je donne naissance à ma fille. Sa naissance provoque en moi un changement. Je prends conscience que j’en ai marre d’être AMP et que je ne suis plus si épanouie. Je m’interroge quant à mon devenir professionnel. Je veux du changement, car le changement, c’est maintenant !!!! (oups, je m’éloigne un peu trop là). Étant donné que je suis dans le handicap, je pourrais évoluer vers moniteur éducateur ou éduc spé, mais en observant leur travail, je fais le constat que pour moi le handicap, c’est fini !!

Donc, je cherche à droite à gauche, ce que je pourrai bien faire, tout en m’émerveillant de l’évolution de ma fille, de son développement et de sa joie de vivre. Mais oui, c’est ça !!!! Il faut que je retourne vers les métiers de la petite enfance. Je cherche, je cherche et je « tombe » sur le métier d’EJE. Je lis les missions, les objectifs, là où il peut travailler et je regarde les conditions d’accès et je vois qu’il faut le bac…Merde, bah oui, je m’imaginais quoi… encore une fois le sort s’acharne ? Mais non, car en lisant bien, je vois que l’on peut entrer en sélection, en ayant l’examen de niveau DRASS et en ayant 5 ans d’ancienneté dans un diplôme de niveau V.. Je suis AMP depuis 4 ans, mince, il me manque 1 an… Ce n’est pas grave, ni une ni deux, je m’inscris à l’examen de niveau et au concours d’EJE, eh oui, je suis comme ça 😉 !! J’obtiens l’examen de niveau DRASS, mais j’échoue à l’écrit du concours d’EJE. Un peu (beaucoup) déçue, je laisse passer un an et je décide de me donner toutes les chances en 2008 en participant à une préparation gratuite aux concours du social.

La première étape du concours arrive : décembre 2008, l’écrit !!  Malgré le stress, le nombre de candidats (environ 1000 candidats pour seulement 100 places), je ne me laisse pas démonter. Résultat : Yes, j’ai l’écrit (Danse de la victoire !, comme ferait ma collègue 😉 )
La deuxième étape du concours arrive en février 2009, c’est l’oral. Je suis à cette époque enceinte de 6 mois (même pas peur). Je suis accueillie par le directeur du centre de formation, une professionnelle et un observateur.. piouf, je n’ai pas du tout la pression ! L’oral se passe bien, je démontre ma motivation, ce qui m’a amené ici, ils me parlent de ma lettre qui les a marqués, et là à un moment donné le directeur me dit :  » je vais vous poser une question, répondez-moi honnêtement »… Euh oui oui, « Admettons, que vous n’ayez pas besoin de travailler, est-ce que vous pourriez être mère au foyer ? », sans même réfléchir, ma réponse « oh oui, pouvoir élever ma fille et mon fils qui arrive, serait pour moi que du bonheur, les voir grandir, se développer, ça serait trop beau ». Je peux voir un sourire sur son visage.

Fin mai 2009 résultat : ADMISE EN FORMATION EJE !!!

Quand j’ai reçu la lettre, j’étais toute seule chez moi, j’ai sauté partout, j’ai crié ma joie, bref, ça y est, ma vie allait changer ; je quitte mon travail grâce à une rupture conventionnelle, je m’inscris à pôle emploi, je touche mon allocation chômage, j’ai le droit à une bourse et ma formation est totalement prise en charge pendant 3 ans, bref, c’est que du bonheur, tout s’emboîte à merveille. Mais (un petit mais) quand je commence la formation, ma fille est âgée de 3 ans et mon fils de 4 mois, il va falloir que je me trouve une routine, pour combiner, la vie de famille et d’étudiante… Au début ce n’est pas facile, mais nous y arrivons. Et au terme de trois années de formation stressante, enrichissante, épanouissante, usante, déroutante, etc… Je suis diplômée !!! wouah, me voilà avec un diplôme de niveau III, soit bac+ 2 et tout cela SANS LE BAC ! Ça y est, j’ai ma revanche ! Et pour continuer sur cette bonne nouvelle, 10 jours après, je suis embauchée au sein d’une crèche inter-entreprise… double wouah et re danse de la victoire !!

Au cours des premiers mois en tant qu’EJE, je prends conscience de la dimension de mon métier et de l’importance d’avoir une excellente connaissance du jeune enfant pour avoir un accompagnement bienveillant auprès de lui et de sa famille. Je découvre que j’adore encadrer, enseigner, la psychologie de l’enfant me fascine et j’oriente de plus en plus ma pratique dans la cnv, l’éducation positive et bienveillante.
3 ans après le début de cette aventure, je peux vous dire que j’ai traversé bon nombre de tempêtes émotionnelles… Je suis passée par la joie et le bonheur d’aller au travail, j’étais épanouie, j’apprenais, même dans la difficulté… Puis au bout d’1an 1/2 – 2 ans, la réalité du terrain s’est imposé à moi tel un coup de massue, il m’a fallu du temps et de l’énergie pour la traverser… J’ai gagné quelques batailles… J’ai dû abandonner des projets auxquels je tenais, mais depuis le mois de mai 2015, je vois la vie sous un autre angle. En effet, je prends les choses avec légèreté, j’ai un but, des objectifs à plus ou moins long terme, même si des personnes s’obstinent à me mettre des bâtons dans les roues, ce n’est pas grave, j’ai d’autres roues en réserve !

Dans très peu de temps, je vais commencer un de mes projets, j’ai hâte, je suis excitée et en même temps j’ai peur, mais je sais que ce projet, c’est le début d’un renouveau, « je vais fêter ce renouveau, je ne serai plus seule, lalalalala » (sors de ce corps la reine des neiges) et un nouveau projet va naître. Dès que je peux, je vous parle de mon projet.

@bientôt

 

 

Publicités

5 commentaires sur « Comment je suis devenue EJE !! »

  1. Bonsoir,
    souvent en te lisant je me retrouve, il faudrait un jour que je prenne je temsp de comunniquer avec 3 eje depuis 2003 en crèche co. maman de 3 enfants. 8 et juleaux de 3.1/2…. je m’entends dans tes articles. je reviens voir la suite de ton projet au plus vite. Alex

  2. Bonjour Sylvia,

    Je me permet de te contacter suite a ton article sur ton blog.

    Voilà, je t’explique j’étais en train de faire, une recherche devenir éducatrice de jeune enfance spécialisé et je tombe sur ton article concernant comment tu es arrivé pour devenir éducatrice de jeunes enfants.

    En lisant ton article ta situation correspond parfaitement à la mienne, donc je me poser une seule et unique question quand tu expliques dans ton article tu as eu le niveau grâce au DRASS je n’ai pas bien compris ta actuellement moi je n’ai pas le bac, j’ai juste un BEP carrières sanitaires et sociales et je suis en train de passer le CAP petite enfance et je suis très fortement intéressé par le concours d’éducatrice de jeunes enfants mais le problème je n’ai pas le bac je voulais savoir si avec le drass on pouvait avoir le niveau bac ou c’est un autre niveau qu’on a.

    Pourrais-tu un peu mettez un peu plus avec le niveau que tu as eu avec DRASS s’il te plaît.

    Dans l’attente d’une réponse positive de ta part je te souhaite une excellente soirée.

    À bientôt.

  3. En préparant mon concours d’EJE et en cherchant toujours plus d’informations sur le sujet je tombe sur ton article.. Et qu’est ce que ça fait du bien de te lire ! Je passe l’écrit en janvier, je suis actuellement assistante maternelle, j’ai travaillé en crèche et ça y est je me lance dans ce projet qui me tient à coeur… J’ai un garçon de 5 ans et je suis enceinte de 4 mois alors forcément je serai prête à accoucher pour l’oral… Forcément ce sera dur de concilier tout ça mais j’y crois ! Alors merci pour ton blog, pour cet article où je me suis dit bon ça va ça arrive d’être enceinte et de passer un concours d’entrée à l’école ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s