Ca m’est arrivée et vous ?

Quand les émotions s’emballent…et que l’on ne se reconnaît pas ?

Il y a quelques mois, j’ai essuyé des piques, des critiques, des humiliations, des blagues… C’était dit de façon gentille, sous le ton de l’humour et je n’y prêtais pas attention et même que parfois, je riais de certaines choses.. Puis sans que je m’en aperçoive, toutes ces petites choses que je pensais sans importance ont envahi mon esprit, mon corps et mon coeur… Une énième moquerie et madame « colère » a débarqué…J’ai senti son énergie circuler en moi et me dire qu’une chose « Prends tes affaires et barres-toi loin de là »…Très rapidement, mon corps, ma voix et mon expression se sont alignés pour mettre en place une tempête émotionnelle… Bien évidemment, le temps que je m’en rende compte, j’avais déjà dit pleins de conneries…

C’est là que l’expression « tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler » prend tout son sens…

Une fois que je m’en rends compte, d’autres émotions m’envahissent…j’étais embarrassée, gênée, en colère (contre moi), bref j’étais pleine de ressentiment et j’étais comme paralysée par tout ce qui m’envahissait…petit à petit et avec l’acceptation de ce qui m’arrivait, la tension a diminué… Et c’est là, que j’ai compris…

L’émotion est une énergie, un mouvement, qui nous pousse à l’action… C’est pour cela que sur le moment, il est important et plus simple de la ressentir, de l’accueillir que de mettre des mots dessus.

Aaaaahhhhh, c’est pour cela que j’ai immédiatement réagit au lieu de verbaliser « je suis en colère ou je suis agacée »…

Et pourquoi nous réagissons tout de suite ?

Parce que dans notre tête, nous avons trois cerveaux qui se touchent. Le cerveau du haut (Le néocortex) est en charge du langage et des processus complexes, le cerveau limbique traite les émotions et le cerveau reptilien se charge de la survie (ce sont les cerveaux d’en bas). Dans le cas d’une émotion intense, le néocortex ne touche plus les cerveaux d’en bas, ce qui empêche le raisonnement et nous fait donc passer à l’action…

Je sais ce que vous vous dîtes, que ça concerne les enfants, etc … Mais je l’adapte totalement à mon cas. En effet, j’ai bien longtemps réprimé mes émotions et je n’ai pas appris à verbaliser ou à les « gérer »… En effet, il y A 30 ans, nous n’avions pas les neurosciences, Isabelle Filliozat ou Catherine Gueguen 😉

En tout cas maintenant, quand je suis dans une émotion intense, je quitte la pièce en disant  » là, j’ai besoin de me calmer, je reviens ». Ce temps pour moi est essentiel, il permet de me recentrer, c’est ma façon de faire redescendre le cerveau d’en haut sur les cerveaux d’en bas. Cependant, pour la plupart des personnes, je prends la fuite… Et pourtant, si vous saviez l’énergie que ça me demande de faire ça… Il y a des personnes qui pensent que c’est facile de « gérer » ses émotions, qu’il suffit de… que ça ne se fait pas… « Facile à dire »

Et pour y parvenir, je me suis mise à la méditation, la pleine conscience ou encore la pratique de l’attention… Pourquoi ? Déjà parce que ça fait du bien 😀 mais surtout

La méditation entraîne l’esprit à se libérer du flot de pensées pour se concentrer sur le l’instant présent plus longtemps et plus profondément…

Ce qui peut-être très utile, quand une émotion intense nous envahit… Alors voici, ce que j’utilise … Pour commencer, il y a l’application « Petite Bambou », elle vous aide pour commencer, il y a également, le livre « Calme et attentive comme une grenouille », je l’utilise avec les enfants, mais on se prend « au jeu » facilement et enfin, il y a le CD de Frédéric Lenoir que l’on trouve dans le livre  » Philosopher et méditer avec les enfants ».

Finalement, malgré mon développement personnel engagé depuis quelques années, je m’aperçois que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour pouvoir être vraiment moi, soit une femme forte et indépendante émotionnellement.

Et voilà vous savez tout 😉

 

 

 

 

 

Publicités

Des petits, des grands, les écrans sont partout…

Et je le vis au quotidien… Dans la famille, nous sommes très « High Tech ».. Nous avons les derniers smartphones, des Ipad, des consoles 3DS, mon mari à son ordi et moi j’ai un portable, bref, vous l’aurez compris, nous sommes des « geeks »…. Mais voilà, ce matin, mon fils s’est levé, il est passé devant moi encore endormi, sans même me dire bonjour, il s’est dirigé tout droit vers le fauteuil avec pour but précis, regarder la TV. Je lui ai demandé ce qu’il allait faire et en râlant, il m’a dit qu’il allait allumer la TV. Alors j’ai dit Stop !!! Trop, c’est trop !!

Je lui ai dit « STOP ! je veux retrouver le garçon qui a des idées pour s’occuper, qui range sa chambre, car il a vu que ses jouets trainaient sur le sol, qui passe des heures à jouer avec ses Légo, qui aime jouer dehors au ballon, à la terre, à la balançoire, qui aime colorier et dessiner, etc … Je ne veux plus voir ce garçon qui s’énerve quand on lui dit non, quand on lui refuse un écran (peu importe lequel), qui réclame un écran alors que nous revenons du cinéma… ». J’ai donc décidé d’employer les grands moyens. Je vais désintoxiquer mes enfants !

Je prévois 4 phases de désintoxication des écrans : 

1ère phase : Dès aujourd’hui, limitation de la durée des écrans à 15-30 min le matin et après le centre aéré soit 18h et plus rien à partir de 19h. Pour qu’ils puissent ne pas dépasser le temps, j’ai prévu un « timer »

2ème phase : Les enfants vont en vacances (dimanche) chez leurs grands-parents, il n’y aura donc aucun écran, sauf la TV en famille et ce jusqu’à 21h-21h30 (bah oui, ce sont les vacances quand même). Et exceptionnellement le samedi, ils peuvent regarder Fort Boyard jusqu’au bout 😀

3ème phase : Favoriser les jeux, les balades, la créativité, la lecture…

4ème phase : Pérenniser la désintoxication des écrans 😀

Pour aller plus loin dans la réflexion, il y a cet article partagé par Planète EJE 😉 , le livre de Serge Tisseron « 3-6-9-12 » (qui m’attend sagement sur ma table de chevet 😉 ). Voici pour ceux et celles qui n’ont pas le livre, les affiches 😉 Affiches 3-6-9-12 et un Tchat de Serge Tisseron 

@bientôt

Mes coups de coeur : les casse-tête

Il y a 2 ans lors d’une réunion de rentrée, je me suis demandée ce que faisait mon fils en maternelle, j’ai vite compris que la maîtresse de mon fils utilisait le jeu pour certains apprentissages, d’où les pages presque vides dans son cahier de vie. Imaginez ma joie d’entendre cela (surtout pour une EJE).

Tous les ans, elle organise « la semaine des maths ». Le principe : inviter les parents à rester un petit temps le matin pour jouer avec leur enfant. Depuis 2 ans, mon mari et moi dégageons du temps pour l’accompagner et voir un peu dans quel univers il évolue. J’ai découvert, qu’elle utilisait beaucoup les jeux de casse-tête, de logique, de stratégie et surtout, j’ai découvert que mon fils devant ces jeux, faisait preuve de patience, de stratégie, d’adresse et de persévérance. J’ai été bluffé !!!!

Alors pour son anniversaire, nous avons également investit dans ces jeux pour le plus grand plaisir de toute la famille.

Voici mes coups de coeur :

Lors de cette semaine des maths, j’ai découvert le casse-tête Perplexus™.

Perplexus, c’est une grosse sphère avec à l’intérieur un labyrinthe en 3D. L’objectif est de faire progresser une bille via ce labyrinthe 3D. Il y a 70 passages, mais attention certains passages sont GRRRR !!!!

Voici celui qu’il a eu.. Il n’est pas encore arrivé au bout de ce cruel labyrinthe et pour ma part, je n’ai réussi qu’une seule fois 😉

51-6saFnJKL

 

Mon 2ème coup de coeur vient du jeu « Coincidix ». J’ai découvert ce jeu sur « La brigade du jeu ». Le principe : une fois la fiche positionnée dans le support en bois (noir), « vous devez tenter de placer toutes les pièces en bois en veillant à faire coîncider le trou de chacune d’elles, avec la tête colorée qui correspond à la pièce en bois. »

11060933_10152871201557058_5149707479692908184_n 11206044_10152871201492058_8280845223486966546_n11196286_10152871201647058_1944852507605651184_n

 

 

 

 

Les premières fiches sont faciles, car toutes les pièces y sont représentées. Puis, il y a les autres fiches qui deviennent moins colorées, la position des pièces disparaît peu à peu pour ne faire place qu’a de beaux visages souriants.

Ce jeu permet de travailler l’observation, la manipulation, la logique, la patience, la persévérance, bref un jeu parfait !!!

D’ailleurs, je m’y suis mise et je suis arrivée à la 39 ème fiche (avec l’aide de ma fille) … nous avons quand même bien galéré….

Pour remercier la maîtresse de mon fils pour tout ce qu’elle fait pour lui et parce qu’elle aime travailler avec ce genre de jeu, je lui ai acheté ce jeu. J’ai également acheté le « coincidix » master pour l’anniversaire de ma fille (qui va avoir 9 ans). J’ai hâte de l’essayer 😀

@bientôt

Merci pour lui

Aujourd’hui, je tiens à remercier la maîtresse de mon fils.

Je vous explique un peu la situation. Mon fils vient de fêter ses 6 ans et il est en GS de maternelle. L’année dernière (en moyenne section), la maîtresse nous alerte sur une éventuelle « avance » dans les apprentissages de la lecture, de l’écriture, etc. Avec notre accord, la maîtresse appelle le psychologue scolaire pour lui faire passer des tests. Après ces tests et une discussion, il nous confirme que notre fils a 1 an voire 1 an1/2 d’avance par rapport aux autres. Je précise qu’aucun test de QI n’a été fait.

Une question se pose : « Doit-il sauter une classe ou pas ? « . Notre fils, bien qu’en avance pour son âge, ne l’est pas psychologiquement et émotionnellement. C’est-à-dire qu’il a -tout simplement- son âge. Et c’est parfois difficile à gérer, car entre ce qu’il veut, ce qu’il souhaite et ce qu’il peut faire, il y a un décalage et ça donne parfois « des grosses colères », « des grosses crises de larmes » etc…. Après plusieurs échanges avec la maîtresse et le psychologue scolaire, nous décidons qu’il resterait en maternelle et donc qu’il n’irait pas au CP. En effet, nous souhaitons avant tout qu’il soit bien et en aucun cas le mettre en échec.

Après l’été 2014, notre fils rentre en GS en sachant lire et écrire. La maîtresse décide de l’aider, en nourrissant son besoin d’apprendre, de comprendre et de grandir. Pour ce faire, elle commence avec lui le programme du CP, tout en lui permettant d’être plus autonome dans la classe. Régulièrement, la maîtresse nous dit que l’on a bien fait de le laisser en GS. En effet, il a encore besoin de jouer (normal pour un enfant) et d’être « autonome » dans la classe et puis surtout c’est sa dernière année de « maternelle » donc autant qu’il en profite un peu ;-). De plus, rester assis à écouter et se concentrer toute la journée, serait pour lui une torture… Enfin, je pense que cela pourrait être une torture pour pas mal de personnes 😉

Après les vacances de février 2015, entre deux portes, la maîtresse nous dit qu’il y a un changement dans son comportement, il est en demande, il est moins « boudeur », il accepte un peu mieux l’échec, il écoute, il bosse, il grandit… (vous êtes sur que nous parlons du même garçon ??? ) Bref, elle souhaite nous rencontrer.

Mardi 22 avril, nous avons rendez-vous avec la maîtresse, le psychologue scolaire et notre fils. La maîtresse nous dit qu’elle arrive au bout de ce qu’elle peut lui proposer. En effet, elle a une classe de MS/GS et avec notre fils, ça fait 1 CP en plus. Cela devient parfois compliqué à gérer. L’équipe pédagogique et le psychologue scolaire se réunissent et pensent à un aménagement de temps et de travail pour lui.

Voici leur proposition : Dès le 11 mai, ils souhaitent que notre fils intègre tous les matins la classe de CP et que l’après-midi, il retourne dans sa classe de maternelle et si tout se passe bien, il sera en CE1 à la rentrée 2015.

Avec l’accord de notre fils, nous acceptons leur proposition. Nous sommes sortis de ce rendez-vous, plus que ravis et surpris. Quand je vois tout ce qui a été fait pour lui, je pense sincèrement que nous avons rencontré LA bonne personne. Une personne bienveillante, soucieuse du devenir de ces « élèves ». Je suis confiante et je l’a remercie, car elle ne l’a pas enfermé dans la « case » précoce, elle ne lui a pas demandé des choses impossibles, elle a respecté son développement, elle a toujours pensé à son bien-être, tout en étant vigilante à son épanouissement intellectuel et émotionnel.

mercis-de-word-merci-dans-la-typographie-franaise-marquant-avec-des-lettres-la-carte-dcorative-des-textes-44449016

 

Un après-midi avec We love Préma

Souvenez-vous, le 2 septembre 2014, je recevais un mail de Christelle de Mont Roucous, l’Eau des Mamans et des Bébés.
Mon rôle était de créer une équipe de max 10 personnes, afin de récolter un max de bodies customisés pour les remettre à l’association SOS Préma et aux services de Néonat.

Avec ma team, nous avons donc récolté des bodies (plus de 60) nous les avons customisés, puis nous les avons envoyés à Mont Roucous.

Ce samedi 7 février, avec 3 membres de ma team, nous sommes allées à la remise des bodies qui se déroulait à Lille. C’est Planète mômes qui nous recevait avec un joli buffet rempli de bonnes gourmandises et des ptites animations.

20150207_16005720150207_160102

 

 

 

 

 

 

 

 

Au total, 6 200 bodies récoltés dans les 8 villes de France et 320 bodies ont été remis à SOS Prema par les différentes équipes de Lille et une 3ème marche pour ma team 😀

Pendant la remise des bodies, j’en ai profité pour remettre à Marie-Caroline et à l’antenne de SOS Préma Calais-Dunkerque un sac rempli de vêtements préma qu’une maman m’a confié. Elles étaient ravies et toute l’équipe la remercie.

Nous sommes heureuses d’avoir participé à cet événement. Nous avons passé une très belle après-midi, nous y avons fait de belles rencontres. Je pense à Christelle, Marie-Caroline et Elodie Gossuin qui sont d’une gentillesse et d’une générosité pleines de bienveillance. Je tiens à les remercier d’avoir pris contact avec moi, pour participer à cette très belle opération.

20150207_16152520150207_163330

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et surtout, je remercie ma team, mes proches, leurs proches, car grâce à eux et à leur implication, nous avons eu un joli trophée.

10987383_10152687668622058_3104796836738995494_n20150207_162319

20150207_162308

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci aux partenaires présents et merci pour ces petits cadeaux : Planète MômesEaux Mont Roucousstudio photoVertbaudet®, Cibex, Timoon et Chouchou, Dilmah et les associations : Jumeaux et plus et bien évidemment SOS préma

@bientôt

La crèche et les microbes… Y en a marre !!!!

Aujourd’hui, je suis malade, j’ai la grippe depuis vendredi … Je suis sous cortisone, je n’ai plus de fièvre, mais je me sens fatiguée et, pourtant, je suis speed, je ne tiens pas en place … En plus, mon mari est très enrhumé et mon fils est à nouveau malade, après une pneumopathie, le voilà avec 39,4 de T° ce matin…. Heureusement, ma fille a l’air de résister. Je croise les doigts, enfin pas trop longtemps, car ce n’est pas pratique pour écrire 😉

Et je dois remercier qui pour ça ?

Les enfants de la crèche ? Que l’on accepte malade et que l’on continue de prendre même avec une tête à faire peur, avec plus de 39°/40° de température, qui pleure toute la journée et qui ne mange pas ??? Mais ce n’est pas grave, hein, nous sommes là pour ça … Ça va aller … Les parents peut-être ? Qui parfois, attendent que leur enfant aille mal, pour enfin aller voir le docteur…  Ou la direction peut-être ? Qui continue à prendre les enfants avec 39°/40° de T° depuis plusieurs jours …

Oui, je comprends que certains parents ne peuvent ou ne veulent pas prendre des jours de congé. Je vous jure, je le comprends, car je suis de ces parents qui ne peuvent pas prendre de congés, tout simplement parce que j’ai 5 semaines de congés imposés, je n’ai aucun RTT et quasi aucune possibilité de faire des heures en plus pour récupérer… Me mettre en arrêt-maladie ? Rien que d’écrire ce mot, cela me rend malade… Bah oui, 3 jours de carence et boum 250 euros en moins sur le salaire … Je suis vraiment dégoûtée de ce système, je n’ai pas demandé à être malade et ma famille non plus.
Oui, je comprends que parfois en tant que parent, c’est chiant d’ennuyer son médecin pour un rhume ou autre… Et oui, je comprends qu’en crèche tout ne peut pas être évité, car les jeunes enfants sont proches les uns des autres, dans un milieu plus ou moins confiné et/ou les microbes se transmettent souvent alors que l’enfant n’a pas encore de signes de maladie.
Cependant, il me semble important, quand un enfant est malade depuis plusieurs jours, c’est de demander aux parents de venir récupérer leur enfant et de l’emmener chez le médecin, non ? Ce n’est quand même pas si irréaliste, comme demande ? Alors oui, je comprends tout ça, mais je ne le cautionne pas… plus !

Franchement, quand je vois tous ces enfants malades, à bout de forces, que l’on ramène à la crèche, car les parents ne « peuvent/veulent » pas faire autrement et bien je peux vous dire que tout ça, me rend triste et me mets en colère, car malgré tout ils y peuvent rien, mais ils contaminent tous les autres, nous y compris … Sur ce, je vais essayer de me reposer tout en continuant de m’occuper de mon loulou. Bref… C’est pas mon jour …

@ Bientôt

#We love prema : Les feutres textiles Edding

Pour customiser les bodies, j’ai eu un coup de pouce de Edding qui trouve l’opération We Love Préma très bien et m’a offert des feutres textiles (encore merci).

Je les ai donc testés !

Les feutres textiles Edding ont de belles couleurs, qui ne bavent pas et présentent une pointe fine de 1 mm, ce qui est pas mal. Cependant, pour de petits dessins, la précision reste difficile. Pour cela, je pense, qu’un tissu « lisse » est idéal.
Dernier petit détail, je trouve qu’il manque 2-3 couleurs plus vives, histoires de mettre du fun dans les créations ;-). Mais ce n’est qu’un détail.

Bilan : Je suis très satisfaite et les bodies aussi 😀 

Voici, quelques créations faites avec les feutres textiles Edding :

IMG_0375.JPG

 

Merci Yaël pour cette aide précieuse.

@bientôt