Retour sur mon 2ème W-E de formation : La gestion mentale

Bonjour,

Cet article était en cours d’écriture depuis bien trop longtemps et c’est grâce à un joli mail reçu que je l’ai terminé.

Valérie Eichenlaub notre formatrice est la créatrice avec Hélène Albertini de la société « Fort Intérieur »

Fort Intérieur est une structure dédiée à l’intelligence collective et spécialisée dans l’accompagnement, la facilitation et la formation. Elle est fondée sur la conviction que la coopération est au cœur du progrès des entreprises et de leurs acteurs.

Quand je suis arrivée samedi matin, Valérie nous a demandé ce que l’on connaissait de la gestion mentale. Pour ma part, le nom c’était déjà bien…

C’est quoi la gestion mentale ? 

La Gestion Mentale est un courant pédagogique qui explore et décrit de manière très précise la diversité des mécanismes et fonctionnements mentaux qui entrent en jeu de manière consciente dans tout apprentissage. Elle est fondée sur une psychologie de la conscience cognitive et phénoménologique: autrement dit c’est une psychologie qui étudie les moyens et mécanismes conscients d’acquisition des connaissances; au travers des faits de l’expérience vécue par les sujets.

Quels sont les objectifs de la gestion mentale ?

  • Nous faire prendre conscience des habitudes mentales que nous mettons en place au cours d’une « tâche ».
  • Elargir les compétences sur les tâches que nous ne savons pas faire. En effet, parfois les enfants ne s’autorisent pas explorer d’autres stratégies. Ainsi, il faut leur proposer d’autres stratégies mentales pour les inciter, dans le respect de ce qu’ils sont, à élargir leurs propres habitudes mentales afin d’améliorer leurs performances.
  • Mettre en évidence le projet, c’est à dire l’orientation spontanée que donne l’apprenant à son activité

Ainsi, nous devenons créateurs et acteurs de nos propres réussites et prenons confiance en nos capacités, puis en nous. Notre motivation est ainsi renforcée.

La gestion mentale, c’est l’observation de son propre fonctionnement mental. On parle alors d’introspection !

Les fondements de la gestion mentale :

Dans la gestion mentale, il y a 5 évocations « gestes mentaux » : faire attention, mémoriser, comprendre, réfléchir et imaginer.

La perception et les évocations, sont des outils fondamentaux de la pensée.

La notion de projet est également essentielle dans la gestion mentale. En effet, si vous n’avez pas le bon projet, vous n’obtenez pas le bon résultat.

Le projet : 

C’est la direction spontanée et/ou réfléchie que nous donnons à notre activité.

L’essentiel, n’est pas d’avoir un projet, mais de se mettre en projet. C’est à dire que nous devons anticiper mentalement la tâche à accomplir dans tous ses détails. Le projet n’est pas l’objectif. L’objectif est externe, il peut être donné par autrui. Le projet est propre et personnel. Pour être efficace , le projet permet d’ anticiper :  les finalités, les objectifs visés, le « pour quoi » de la tâche et les moyens pour y parvenir, les obstacles qui pourraient survenir, etc.

Comment j’ai compris la notion de « mise en projet »:

Quelques jours après ce module, j’accompagnais mon fils pour les devoirs. Il faut savoir que mon fils est précoce et que pour lui, les devoirs et l’écriture sont une torture. Alors qu’il me clamait haut et fort qu’il voulait faire ses devoirs, il n’arrivait pas à se mettre dedans. Au bout de longues minutes, je lui explique, que je vois que c’est compliqué pour lui de faire ses devoirs, que nous allons arrêter là et que nous expliquerons à son maître, pourquoi ses devoirs ne sont pas faits.A cet instant, il est partie dans une colère, avec des, cris, des larmes, etc … Je ne comprenais pas…Une fois la tempête émotionnelle passée, je lui demande ce qui se passe, car j’entends bien qu’il souhaite faire ses devoirs, pourtant quand nous commençons à les faire, il ne les fait pas, me dit que c’est trop long, etc … Et là, il me dit  » si je ne les fais pas, je vais devoir les faire pendant la récréation ». C’est là que j’ai compris qu’il n’avait pas le bon projet dans la tête. En effet, il faisait ses devoirs pour ne pas avoir à les faire à la récréation et non pour comprendre et apprendre…  😉 Je lui ai donc posé des questions, c’est quoi les devoirs pour lui ? A quoi cela sert ? et à partir de là, je lui ai expliqué que les devoirs lui permettaient d’apprendre et de connaître plein de choses, comme savoir écrire et parler sans faute, etc .. Je lui ai également dit que les devoirs, ça ne devait pas devenir une punition pour lui etc ..bref, il a fallu que je compose 😉

Perception et évocations : 

Toute la journée, nous percevons le monde à travers nos sens et cela de façon inconsciente. Quand nos actes deviennent conscients et réfléchis, alors on parle d’évocation.

« EVOQUER, c’est faire exister dans sa tête ce que l’on a perçu, en se le « redonnant » sous forme d’images mentales, visuelles, auditives ou tactiles ». (A. de La Garderie). L’évocation est la construction mentale des objets de perception. C’est une image mentale, visuelle, auditive ou verbale, par laquelle le sujet rend mentalement présent le monde qui l’entoure, la réalité qui est, ou celle qu’il invente.C’est la première étape ndispensable qui conditionne l’effectuation de tout geste mental.

Le chemin de l’évocation : 

Les gestes mentaux : 

Le geste d’attention : C’est le geste premier de l’apprentissage, qui conditionne tous les autres. L’attention se définit par le projet de faire exister dans sa tête (mentalement) l’objet perçu.

Le geste de mémorisation : La mémorisation est un geste d’avenir. Elle comprend 3 étapes :
1. Le temps d’évocation des idées à mémoriser durant lequel la personne projette le sujet dans l’avenir, dans une utilisation future
2. La réactivation nécessaire pour installer les connaissances à long terme
3. Le temps du rappel durant lequel le sujet évoque la connaissance mémorisée

Le geste de compréhension : Comprendre, c’est traduire pour soi l’objet de perception. C’est faire des liens avec ce que l’on sait déjà. Les obstacles à la compréhension sont la précipitation et la mémorisation. Le geste de compréhension prend du temps. Le mind mapping et le fameux CQQCOQP sont des outils important pour ce geste.

Le geste de réflexion : La réflexion est le geste par lequel on retourne et on réfléchit à son stocks (connaissances, règles et expériences). En effet, il s’agit de choisir, de faire un tri dans ce que l’on sait pour répondre à une question, trouver la solution à un problème nouveau et inconnu.

Le geste d’imagination : L’imagination a pour projet de prolonger les évocations. Elle transforme les images mentales issues de l’objet perçu. Le geste d’imagination repose sur le projet de s’impliquer soi-même et de se confronter à soi . Il est nourri par le goût du défi. Par exemple au cour de se module, nous avons créé une histoire à partir de mot imposés : Si je me souviens bien, ces mots étaient « Zaputo, colère, atome, café, girafe, élémentaire… »

Et pour finir, en tant que future psychopédagogue, comment je pratique la gestion mentale ?

Pour cela, je vais utiliser  « le dialogue pédagogique ». C’ est un entretien spécifique (question/réponse) « par lequel j’aide la personne (enfant, étudiant, adulte) à faire émerger à sa conscience les habitudes mentales qu’il déploie au cours de la réalisation d’une tâche. Elle s’appuie sur une démarche introspective et réflexive. » Il sera également important de vérifier si la personne a le bon projet, car le projet représente 50% du travail…

Voici quelques liens pour aller plus loin :

www.conaisens.org  une mine : power point sur la théorie, des vidéos montrant des applications de la gestion mentale auprès d’apprenants de tous âges.
www.Ifgm.org : site de la fédération des Associations Initiative et formations qui organisent des formations –, site peu actif mais incontournable.
www.iigm.org  (site de l’Institut International de Gestion Mentale, situé à Paris).
www.gestionmentale.org
Livre « jeux pour apprendre »

Bien évidemment, je suis allée à l’essentiel, comme vous pouvez le constater, c’est une pédagogie très intéressante, mais qui nécessite de se creuser un peu plus « les méninges ».

@bientôt

Publicités

2015 en révision

Coucou à toutes et à tous.

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2015 de mon blog.

Ce blog, c’est mon journal intime, j’y ai écrit mes coups de gueule, mes réussites, mes échecs… A travers lui, je m’exprime, je réfléchis, j’agis, je prends conscience et vous y contribuez en aimant et en partageant mes articles. Alors, un énorme, MERCI.

Je vous souhaite une très belle année remplie de bienveillance, d’émotions et de lumières dans vos coeurs.

Prenez soin de vous et de vos proches.

@Sylvia

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2 700 personnes. Ce blog a été vu 37 000 fois en 2015. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 14 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

3ème module de formation, Troubles, dys et Predom

Ce week-end de formations (5 et 6 décembre) a été riche en émotion… Déjà, parce que en allant à Paris, je ne pouvais pas ne pas passer au Bataclan… Quand je suis arrivée rue Voltaire, j’ai vu les trottoirs envahis de fleurs, de bougies, de drapeaux, de mots, de dessins, j’ai senti mon coeur battre à la chamade, puis me voilà devant cette grande bâche blanche, qui cache le Bataclan. J’avais le coeur lourd et les larmes aux yeux…

Je n’arrive pas à croire que dans ce bâtiment, il y a eu une telle horreur, je n’arrive pas à croire que cela se soit réellement passé… Je reste un bon 1/4 d’heure avant de repartir bouleversée.

Le temps du trajet jusqu’a la Fabrique à Bonheurs et me voilà prête à me former !

Sauf que, le 1er jour « détecter et accompagner les différences dans les apprentissages » ne correspond pas à mes attentes, évidemment,  j’ai découvert la différence entre tous les « dys », mais concrètement, si là tout de suite je devais être en libéral, je ne sais pas réellement comment je peux accompagner ces enfants. Je vais donc pour cela, me former (un peu) et créer seule ou accompagné d’une super psychomotricienne 😀 mes propres outils pour les accompagner 😉

En ce qui concerne, le 2ème jours « vos préférences comportementales »

Nous avons travaillé sur l’outils « Predom ».

Predom, c’est quoi ?

Pour le module, j’ai rempli un questionnaire et à partir de celui-ci, nous avons eu un nombre de points et delà un profil s’est dégagé. Mais attention, l’objectif n’est pas de « coller une étiquette », mais de comprendre comment, nous fonctionnons et pourquoi la relation et/ou la communication ne fonctionne pas avec certaines personnes. Et pour avoir reçu mon profil, je peux vous dire que c’est très très bluffant.. !!

Prédom est une méthode fine d’explication du comportement, explicable de manière claire et simple. Pour plus d’explication et croyez moi il vous en faut plus ;-), c’est ici

Alors, je vais essayer de vous expliquer. Nous savons que notre cerveau se compose de 2 hémisphères : droit et gauche, et nous savons qu’à l’avant il y a le cortex et à l’arrière le limbique. Et selon Prédom, nous sommes plutôt mode gauche ou mode droit avec pour orientation cortex ou limbique.

Pour résumer (et c’est un gros résumé), nous avons chacun un quadrant prééminent, nous pouvons être cortex gauche, cortex droit, limbique gauche ou limbique droit. bien évidemment, nous ne sommes pas que cela, car pour chaque situation que nous rencontrons, nous pouvons aller piocher dans les autres quadrants… Où nous pouvons carrément les éviter 😉

Un « profil » Predom, ça ressemble à une cible avec 4 quadrants. Sur ce profil, on peut voir nettement une prééminence du cortex droit (vert foncé), une zone verte claire qui est une préférence, orange c’est la neutralité et en rouge c’est une zone d’évitement.

Sans_titre_1_1.png.567x290_q85_crop

 

Concrètement, c’est quoi mode gauche ou droit ? et cortex ou limbique ? 

Mode gauche prédominant, il est tourné vers le connu : les faits, l’expérience, les références et les acquis. Il privilégie la rigueur, la discipline, les méthodes et les procédures. Le gauche privilégie la précision.

Mode droit prédominant, il est tourné vers l’ouverture, l’indéfinissable. Face aux situations et aux personnes, il accueille volontiers ce qui est inexplicable, inexprimé, indicible. LE droit privilégie l’approximation.

Le cortex est détaché, il pense et réfléchit, donne priorité à l’aspect théorique, il est moins sensible à la pression et considère les autres pour ce qu’ils font..

Le limbique est attaché; il ressent et échange, donne priorité à l’humain et au concret, il est plus sensible à la pression et il considère les autres pour ce qu’ils sont..

Mon Profil :

Je suis mode droit orienté limbique, avec une neutralité dans les autres quadrants et une zone d’évitement dans le concevoir « stratégique ».

Voici un petit bout de mon profil, bah oui, je ne vais pas tout vous dévoiler … 😉

Mon côté droit

En d’autres termes, vous affectionnez une certaine ouverture, sans pour autant que celle-ci prenne le pas sur un minimum de rigueur et de stabilité. Vous recherchez une liberté de manoeuvre et la possibilité d’exprimer votre personnalité. Mais en restant dans un cadre relativement «balisé» et dans le respect d’un minimum de règles. Votre flexibilité et votre bienveillance face aux personnes et aux événements trouvent leur limite dans un refus du n’importe quoi et du n’importe comment…

Et mon côté limbique :

La dimension affective est prédominante chez vous.Vous êtes sensible à votre environnement. Il importe que celui-ci vous garantisse des conditions favorables pour épanouir votre talent : avant tout stabilité et harmonie.Éloigné des abstractions et des théories, vous vous exprimez au mieux dans le concret, la relation, le vécu. Dans votre vie professionnelle, votre attirance se porte sur les aspects «terrain» et non sur les tâches requérant le maniement des concepts et des idées générales…

Et voilà c’est fini pour ce 3ème week-end de formation

@bientôt

Vous avez un message !!

Un message pour mes collègues, depuis que je suis directrice, il me manque une chose dans mon travail, VOUS. Jeudi soir, j’ai appelé l’une d’elles qui m’a dit que je lui manquais et samedi soir, par texto ma binôme m’a également dit que je lui manquais… 😦 J’ai vraiment été très touché par leurs messages qui sont allés droit au coeur.

On dit toujours « c’est quand on perd quelque chose, que l’on se rend compte de sa valeur ». En démissionnant, je savais ce que j’allais perdre, mais je ne savais pas à quel point… Les filles, je veux que vous sachiez l’importance que vous avez pour moi. C’est vrai, nous nous voyons moins (beaucoup moins), mais très souvent, j’ai une pensée pour vous, quand je vis une situation familière ou que j’entends un mot « c’est bizarre », bref,  il y a toujours un lien avec vous, une histoire, une anecdote, etc … Avec ce nouveau boulot, j’ai pris conscience, qu’il y a beaucoup de choses à découvrir et que oui, ça fait peur de sortir de sa zone de confort, mais putain que c’est bon !! C’est une vraie bouffée d’oxygène ! Alors les filles, sortez, bougez et mangez du chocolat 😀

Un message pour mes proches que je ne vois pas assez souvent, car la vie professionnelle et personnelle fait que nous nous croisons sans réellement se voir.  Simplement, je vous aime et il est grand temps de se retrouver autour d’une bonne raclette :D.

En enfin, un message pour ma best friend, qui vient de traverser une épreuve, qui devait en sortir « libérée, délivrée » et pour qui, finalement, ce n’est pas le cas… Enfin, pas tout à fait !! Ce que je veux te dire et ce même avec toutes les émotions qui te traversent, (eh oui, elles sont bien là), tu avances, tu sais ce que tu veux et ce que tu ne veux pas et finalement regarde où tu en es aujourd’hui ? Je suis fière de toi, de nous. Tu as toujours cru en moi et vice-versa 😉 et pour reprendre une expression familière : »nous avons vraiment des « cojones » !! Je t’aime !

En tout cas n’oubliez pas que je suis là, si vous avez besoin de parler, de réfléchir, d’un avis, d’un conseil ou si vous avez juste besoin de décharger ou de crier… APPELEZ MOI !!!!!!! En plus, maintenant que je suis directrice, j’ai toujours mon téléphone 😉

Allé pour finir, j’aimerais partager avec vous une vidéo qui fait du bien ! Merci à Jérémy Demay pour ce message !!

 

 

Aujourd’hui…

Aujourd’hui, c’est un jour sombre, je suis triste, j’ai peur et je suis en colère.. J’ai des émotions négatives qui se bousculent en moi… Mais, je ne veux pas perdre espoir, je crois en l’être humain, je crois en l’amour et il est important de ne pas se laisser assombrir, mais d’avoir confiance en notre belle lumière intérieure.

« L’amour vaincra »

12243109_1014783041905396_7826127588604769825_n
Merci Mademoiselle Mymy, pour cette photo

Une page se tourne, merci !

Depuis, plus de 3 ans, je suis éducatrice de jeunes enfants dans une crèche inter-entreprise. Le 26 octobre 2015, une page va se tourner. En effet, un de mes projets va se réaliser. Je vais prendre la direction d’une crèche associative à gestion parentale. C’est un nouveau défi pour moi et j’ai hâte de le relever. Merci à l’association de votre confiance !

1601425_914070961961439_25821078966319313_n

Aujourd’hui, c’est l’heure du bilan… Ces 3 années de terrain ont été très riches et intenses en émotion… J’ai énormément appris, apporté, reçu, donné, j’ai également été déçue, en colère, triste, frustrée, bref, c’était ma première expérience, en tant qu’EJE et elle est à jamais gravé.

Au cours de ces 3 années, j’ai croisé beaucoup d’enfants, certains m’ont chamboulé, d’autres m’ont fait craquer, où m’ont mis à bout, certains m’ont bien fait rire, m’ont ému ou attendri, bref, avec eux j’ai grandi, évolué, appris. J’ai apprécié ou détesté chaque moment avec eux et pour tout cela, merci les enfants. Grandissaient bien, mais pas trop vite 😉

J’ai également fait de magnifiques rencontres (elles se reconnaîtront), je tiens d’ailleurs à vous remercier de tout mon coeur, pour votre professionnalisme, votre créativité, votre joie, votre respect, vos délires, votre discrétion, vos conseils, votre réflexion, vos câlins, vos pleurs, votre confiance, vos coups de gueules. J’ai vécu avec vous, 3 belles années de partage et d’émotions… bref, les filles restez comme vous êtes, je vous aime et je continuerai à être présente dans vos vies, je ne vous lâche pas comme ça !! Ok bro ?!

Quant à vous, mes chères « autres collègues », un ptit mot pour vous. Pendant des mois, j’ai vécu un « enfer » avec vous, mais malgré tout, je vous dis UN GRAND MERCI ! Oui, merci, car grâce à vous, j’ai grandi, j’ai évolué, j’ai appris de mes erreurs, de ces expériences très difficiles et je sais que je n’ai pas besoin de vos mots ou de vos actes, même douloureux, pour me dire qui je suis ou qui je dois être… Cependant, j’ai eu de bons moments avec vous et c’est ceux-là que je vais retenir. J’espère réellement que vous trouverez le chemin vers le bonheur et l’épanouissement professionnel. En tout cas pour certaines, si elles s’accrochent, elles évolueront !! Juste un conseil : attention aux relations toxiques !!

11873797_902085733159962_6298991546553244_n
Je suis libre !!
Et comme on dit, le meilleur pour la fin 😉 

Je tiens à remercier la seule, l’unique, mon binôme, mon tic ou tac, ma psychomot’ préférée, la seule que j’ai rencontrée :D. Nous avons commencé le même jour, pour ne plus se quitter (au grand désespoir de notre direction).. Elles ont essayé, mais elles ont eu des problèmes… Non, je plaisante..quoique !! Depuis plus de 3 ans, nous sommes en totale harmonie, nous finissons les phrases de l’une et de l’autre, nous réagissons au même moment, nous pensons la même chose, nos avons les mêmes valeurs, nous avons les mêmes idées, bref, on se complète professionnellement et travailler comme ça, c’est juste « LE KIF TOTAL ».  Et le plus dur pour moi, c’est de faire une pause dans notre binôme, car oui, ce n’est qu’une pause, je suis sûre, que nous allons nous retrouver professionnellement, Oui, nous nous retrouverons, ça ne peut pas en être autrement. Tu es ma Best friend professionnelle !

11265416_920039118055897_5124070851928325626_n

@bientôt pour de nouvelles aventures !!